Galego | Castellano | English
Susana Seivane Susana Seivane
Ir a tienda
Home > Discographie > Os soños que volven
Compartir:

Os soños que volven

2009 ENAVIES

Un jour de 1999, mon premier disque solo sortait. Dix ans déjà, mon dieu! , si on me l’avait dit à l’époque je ne l’aurais sûrement pas cru.

Ce qui est certain, c’est que depuis ce jour j’ai toujours eu en tête de
pouvoir préparer le disque que je vous présente aujourd’hui: “Os soños que volven”. Je souhaite à présent faire revivre une partie de ces mélodies qui m’ont accompagnées tout au long du chemin, la Bande Originale de ma vie. J’aurais souhaité pouvoir enregistrer toutes les mélodies que j’aime sur ce disque, ce qui n’est guère possible, mais celles qui d’une façon ou d’une autre me touchent plus particulièrement sont présents.

Pour notre plus grande chance nous sommes détenteurs d’un patrimoine enviable et richissime. J’ai du faire une sélection parmi les deux cents thèmes, environ, que j’ai réuni, incluant ceux qui me plaisent le plus au sein de ce répertoire que je joue depuis que j’ai l’âge de trois ans.

Dix années suffisent à vivre bien des évènements, comme connaître des personnes importantes pour moi et à qui je dois tant… beaucoup de monde que j’aime, certains qui partent et d’autres qui arrivent…vous vous reconnaîtrez et …vous êtes nombreux ! Merci à ceux dont j’ai toujours pu compter sur l’appui, à ceux qui m’aiment, m’encouragent et admirent le travail que je réalise avec tant d’orgueil. A ma famille, à mes amis… et à toi. Merci à mes musiciens et aux équipes techniques qui m’ont accompagnés toutes ces années. A tous ceux qui m’ont aidé aussi bien en me fournissant des informations qu’en m’aidant à compiler tous cettes melodies.


Voici “Os soños que volven”, ce sont les mélodies de mon enfance, de ma vie, elles font partie de mon âme. Je vous offre une part de moi-même.


Du fond du cœur : Merci à tous !

Liste des chansons

01 Foliada do Quinteiro

Xulio Amado Silva a créé cette mélodie à Buenos Aires à la fin des années
80. En 1990, de retour en Argentine, Xulio l’a interprétée lors du 1er Concours de Cornemuse Fin de Siglo. En 1994 ses compagnons et certains de mes amis du groupe Xeito Novo, l’on inclue dans leur disque “Galimérica”, ainsi qu’une muiñeira intitulée “Foliada e Muiñeira do Quinteiro”.

Cornemuse en Do: Susana Seivane
Accordéon diatonique: Brais Maceiras
Bouzouki: Xurxo Iglesias
Basse: Iago Rodríguez
Percussions: Carlos Freire
Batterie: Carlos Gándara
Violons: Harry Price
Vielle: Anxo Pintos

02 Maruxa

Cette muiñeira, dans laquelle on peut reconnaître certaines parties qui ont été jouées par le quartette Os Morenos de Lavadores, appartient au répertoire de mes amis du choeur Cántigas da Terra de A Coruña.
Elle a été enregistrée sur le disque Galicia Enxebre en 1976 sous le titre: “Na Romeria” J’ai appris, très jeune, à la jouer sous le titre qu’on lui connaît de nos jours.

Cornemuse en Do et tambourins: Susana Seivane
Accordéon diatonique: Brais Maceiras
Bouzouki: Xurxo Iglesias
Basse: Iago Rodríguez
Tambour traditionnel et percussions: Carlos Freire
Batterie: Carlos Gándara
Battements de cœur: Brais Seivane lors du sixième mois de grossesse de ma soeur Saínza

03 Dous mares

Tout comme Joan Manuel Serrat, je suis née près de la Méditerranée. J’ai passé les premières années de ma vie près de cette mer, prenant contact avec la musique de l’océan Atlantique à travers mon père. Lorsque j’ai eu dix ans nous sommes tous retournés vivre en Galice. L’océan est beaucoup plus déchaîné, mais son arôme m’emplit l’âme.

Ce titre est composé de trois morceaux. Le premier étant “As Ciroliñas”,
une valse de la zone de Baldaio que j’ai appris à jouer à l’âge de dix sept avec le groupe Ramo Cativo dont j’étais l’un des membres.
Le deuxième étant “Vals Galego” qui fait partie du répertoire du mythique et adoré quartette Os Campaneiros. Pour le troisième il s’agit
de la première composition de Carlos Justo, “Na Fonte da Falperra”,
qu’il a dédié à la fontaine du même nom située dans la partie la plus ancienne de Vigo

Chant et cornemuse en Si Bémol: Susana Seivane
Accordéon diatonique: Brais Maceiras
Bouzouki: Xurxo Iglesias
Basse: Iago Rodríguez
Percussions: Carlos Freire
Batterie: Carlos Gándara
Violions: Harry Price

PAROLES

Por unha prenda querida
que entrou aghora no baile
botarei a noite toda
ata mañá pola tarde

E vai de rumbiña e vai de rumba
e vai de rumbiña a noite toda
a noite toda, a noite toda
e vai de rumbiña e vai de rumba

04 Mazurcas das Rías Baixas

Ces rythmes entraînants se sont très bien intégrés et enracinés au sein des groupes de cornemuse, du milieu du siècle passé, qui égayaient les bals et les rassemblements. Même s’ils ne sont pas authentiquement galiciens, ils ont la particularité de refléter l’esprit festif et danseur de notre peuple.

La première de ces mazurkas s’intitule “A Balastreira” et faisait partie du
répertoire de Os Areeiras de Catoria. Je la joue depuis toute petite et c’est
l’un de ces morceaux pour lesquels j’ai une prédilection toute particulière. La seconde étant “A Laranxeira”, composée par le grand joueur et ami Nazario González “Moxenas” que, comme Rosalía de Castro dirait, je porte dans mon coeur. En 1982 il l’a dédia à une femme de Bembrive qui vendait des oranges. Moxenas racontait que les gens de la campagne ramassaient, avec leurs paniers, les légumes, les pommes de terre, etc… Ils étaient obligés de passer par les bureaux de pesage de la mairie afin de payer la taxe correspondante et pouvoir par ce biais les vendre au marché de Vigo. Il l’aida plusieurs fois en cachant quelques paniers d’oranges dans sa voiture afin qu’elle puisse économiser un peu d’argent.

Cornemuse en Do: Susana Seivane
Accordéon diatonique: Brais Maceiras
Bouzouki: Xurxo Iglesias
Baby bass: Iago Rodríguez
Percussions: Carlos Freire
Batterie: Carlos Gándara
Harpe: Rodrigo Romaní

05 Que dirán

En 1943, mon grand-père Xosé Manuel Seivane effectua son service
militaire à Palmeira, Santa Uxía de Ribeira. Une année lors de la fête du ce village, a joué un groupe qui selon lui était une sorte de charanga. Il apprécia les titres qu’ils jouèrent et, parmi eux, il écouta plus particulièrement celui-ci, qui était un morceau instrumental. Il garda la mélodie en tête et décida d’adapter les paroles telles qu’on les connaît à ce jour. J’ai appris, très jeune, à le jouer. Nous avons l’habitude de la chanter très souvent lors des réunions familiales et de temps à autre à la télévision… Il est possible que ce soit une chanson parmi tant d’autres, mais celle-ci c’est la nôtre…

Chant, chœurs et tambourins: Susana Seivane
Accordéon diatonique: Brais Maceiras
Bouzouki: Xurxo Iglesias
Basse: Iago Rodríguez
Percussions: Carlos Freire
Batterie: Carlos Gándara
Vielle á roue: Anxo Pintos
Programmations: Suso Ramallo

PAROLES

Adiós que me voy del mundo
porque la tierra me llama
adiós que me voy del mundo
morena la resalada.

(retrouso)
Que dirán, que dirán, que dirán por aí
que te quero e te amo e me morro por ti.

Tu dices que non me queres
e fas ben decilo así
a culpa de non quererme
é que eu non te quero a ti.

Paxariño gorreión
dime donde te-lo niño
nun capuchiño de pelo
naquel mismo furadiño.

06 Fox-trot

J’ai appris à jouer cette mélodie à l’âge de 14 ans grâce à mon amie et joueuse de cornemuse Luisa Sarmiento de A Coruña. Il faisait partie du répertoire des Irmáns Garceiras de Melide et il est probable qu’il s’agisse d’un morceau importé d’Amérique du Sud. Malgré cela, comme beaucoup d’autres rythmes étrangers, il se marie parfaitement avec le caractère galicien et je prends un réel plaisir à l’interpréter à la cornemuse.


Cornemuse en Si Bémol: Susana Seivane
Accordéon diatonique: Brais Maceiras
Bouzouki: Xurxo Iglesias
Baby bass: Iago Rodríguez
Percussions: Carlos Freire
Batterie et percussions: Carlos Gándara
Requinta: Luís “O Caruncho”
Cavaquinho: Suso Ramallo

07 Reviravolta

Cette muiñeira est l’une des merveilles que Moxenas a composée en 1982.
Nazario appréciait cette mélodie du fait qu’elle était choisi pour être interprété par les nouveaux joueurs de cornemuse de renom. Moxenas, où que tu sois, j’espère que cela te fera plaisir de voir que ton “Agachadiña” a également voulu l’enregistrer sur son quatrième disque.

Cornemuse en Si Bémol: Susana Seivane
Acoordéon diatonique: Brais Maceiras
Bouzouki: Xurxo Iglesias
Basse: Iago Rodríguez
Percussions: Carlos Freire
Batterie: Carlos Gándara
Trompette: Ricardo Formoso
Saxophone ténor: José Manuel Rodríguez
Saxophone soprano: Pedro Lamas

08 Para Milladoiro

Sous ce titre j’espère que vous prendrez plaisir à écouter la magnifique “Marcha do Bereixo”, du répertoire du joueur de cornemuse Xosé Antonio de Bereixo de Cedeira, et de la connue et non moins belle “Alborada Antiga de Ourense”. J’ai choisi ces deux morceaux, non seulement parce qu’ils m’émeuvent depuis toujours, mais également parce qu’ils me rappellent mes parrains musicaux : Milladoiro.
Parler de Milladoiro, c’est parler du groupe galicien le plus connu et
avec le plus d’expérience aussi bien au sein de la Galice qu’en dehors. Ils ont été les figures de proue du bateau qui a ouvert la route pour toux ceux qui, d’une façon ou d’une autre, naviguons sur la mer de la musique galicienne. Ils ont été les premiers à arriver dans des ports où notre culture était inconnue. Milladoiro a été, et continue à être, le phare et guide des nouvelles générations du folk galicien. Cette année je ne veux pas passer à côté de l’occasion de les féliciter pour leur trentième anniversaire. Trente ans de bonne musique et de réelle implication avec la culture galicienne.

Merci et félicitations Maestros !

Cornemuse en Si Bémol: Susana Seivane
Acordéon diatonique: Brais Maceiras
Bouzouki: Xurxo Iglesias
Baby bass: Iago Rodríguez
Batterie: Carlos Gándara
Harpe: Rodrigo Romaní
Violons: Harry Price

09 A Moxenas

Petit hommage personnel à ce grand joueur de cornemuse que j’ai eu
la chance de connaître en personne, de jouer et de rire avec lui… j’ai
toujours ressenti une grande admiration pour Moxenas. Non seulement
pour sa façon de jouer et composer, qui m’enchante, et également parce qu’il s’agissait d’une personne exceptionnellement drôle. Il riait beaucoup avec moi. Je me rappelle que je lui montrais les dessins que je faisais à l’école et je ne cessais de rire aux commentaires qu’il faisait sur mes “œuvres”.

“A Moxenas” se compose de deux morceaux dont il est l’auteur, morceaux
que je connais depuis toute petite et que j’ai eu l’honneur de jouer avec lui lors de certaines fêtes. Il a composé la “Xota de Muxicas” afin de l’enregistrer avec son groupe Muxicas. Bien qu’il ait créé la mélodie, l’auteur même, a souhaité que chacun de ses compagnons apportent leur contribution. Le second morceau étant “Agachadiño na Freixa”, qu’il composa en 1994 afin de devenir une oeuvre imposée lors du XXVII Concours de Cornemuse de la ville de Ponteareas célébré en septembre cette même année. Lui-même faisait partie du jury.

Moxenas, nous ne t’oublions pas! Maintenant je dessine un peu mieux…

Cornemuse en Do et tambourins: Susana Seivane
Accordéon diatonique: Brais Maceiras
Bouzouki: Xurxo Iglesias
Tambour traditionnel: Carlos Freire
Grosse caisse traditionnelle: Carlos Gándara

10 A Coruña

Le premier des trois morceaux qui forment ce thème étant la “Xota de
Ourense”, qu’un joueur de cornemuse d’Orense, qui s’appelait Longines, a appris à Raúl Galego. Ce dernier, grand musicien traditionnel de A Coruña, l’a popularisé au sein de son groupe Millo Verde.
Le second morceau étant la “Foliada de Pontevedra” qui m’a été enseigné par le chœur Cántigas da Terra de A Coruña. Elle a été chantée pour la première fois en 1921. Le troisième étant la “Xota de Ordes”, mélodie populaire de cette ville et diffusé par Sementes do Arte, Ordes.

Cornemuse en Si Bémol et Do, tambourins, chant et chœurs: Susana Seivane
Accordéon diatonique: Brais Maceiras
Bouzouki: Xurxo Iglesias
Basse: Iago Rodríguez
Percussions: Carlos Freire
Batterie: Carlos Gándara

PAROLES

O que pase pola Cruña
verá cousas de regalo
xardíns todos feiticeiros
e do Hércules bó faro

Miña queridiña arrumba o refaixo
a banda de arriba bótaa para abaixo
a banda de abaixo bótaa para arriba
arrumba o refaixo miña queridiña

Viva Cruña viva Lugo
viva Ourense e Pontevedra
viva a nosa nai Galicia
viva a gaitiña galega

11 Foliada de Caión

C’est un autre morceau que j’ai appris grâce au choeur Cántigas da Terra de A Coruña. C’est Xerardo Roque qui l’a fait connaître en 1920 et dont il a fait don aux archives de Cántigas en 1925.

Cornemuse en La Bémol, tambourins, chant et chœurs: Susana Seivane
Accordéon diatonique: Brais Maceiras
Bouzouki: Xurxo Iglesias
Basse: Iago Rodríguez
Percussions: Carlos Freire
Batterie: Carlos Gándara

PAROLES

Eu caseime por un ano
por saber que vida era
o ano foise acabando
solteiriña quen me dera

A miña aboíña por noitar no muíño
anda enfariñada morrendo co frío
morrendo co frío cando vai xiada
a miña aboíña métese na cama

Se soubera que ti dabas
pasadiñas por me ver
tamén che dera palabra
doutros amores non ter

Á fontiña vou por auga
ó muíño por moer
á túa casa por verte
e nunca te poido ver

12 Muiñeira do Graciano e A Fraga

Cette muiñeira fait partie du répertoire de Graciano Argiz Ledo de Muradelle,Chantada. Le “Pasodoble da Fraga”, du répertoire des Gaiteiros da Fraga de Ordes (A Coruña).

Cornemuse en Do et tambourins: Susana Seivane
Accordéon diatonique: Brais Maceiras
Bouzouki: Xurxo Iglesias
Basse: Iago Rodríguez
Percussions: Carlos Freire
Batterie et percussions: Carlos Gándara
Saxophone soprano: Pedro Lamas

13 Pernas pra riba

Quand mon grand-père avait huit ans, il a appris cette chanson grâce à mon arrière-grand-mère Estrela, une femme très impliquée dans le folklore galicien, qui avait une très bonne oreille musicale et qui chantait très bien. Elle connaissait de nombreuses chansons qu’elle fredonnait à mon grand-père afin qu’il puisse les jouer à la cornemuse. De cette façon, à travers la transmission orale de sa mère, il a appris un grand nombre des mélodies qu’il joue au jour d’aujourd’hui.

“Pernas pra riba” fut l’une des mélodies indispensable dans le répertoire du groupe Airiños da Ribeira qui, quelques années plus tard, fut fondé par mon grand-père. Il raconte qu’il le jouait toujours, et qui plaisait beaucoup surtout dans la zone où ils se rendaient aux fêtes, Asturias, Fonsagrada…Il s’agit également d’un morceau que l’on joue toujours tous ensemble, et qui est toujours présent lors de nos fêtes de famille.

Au sein de ce thème, j’ai incorporé la première partie d’une autre mélodie de son répertoire. Il l’a appris de la façon suivante: Etant très jeune, il se trouvait dans une fête avec ses parents et ces derniers le perdirent de vue. Sa mère s’inquiéta et son père la rassura : “ Ne t’inquiètes pas Estrela, il doit se trouver près du joueur de cornemuse de la fête ”. Et effectivement, ils s’en approchèrent et ils trouvèrent mon grand-père près de lui, observant sa façon de jouer et mémorisant cette mélodie qu’il incorpora plus tard à son répertoire. Une fois l’angoisse passée, ils rirent beaucoup de l’aventure vécue par le jeune enfant.

Ce joueur de cornemuse, c’était Francisco, le curé de Sinde, qui était accompagné par son frère Fulgencio qui jouait du tambour. Ils montaient sur scène durant la pause des groupes musicaux, c’était ce qui se faisait à l’époque étant donné qu’il n’existait pas encore d’orchestres comme ceux de nos jours. Mon grand-père raconte que ce curé, Francisco, fut le meilleur joueur de cornemuse qu’il connaissait en personne à cette époque.

Chant, chœurs et cornemuse en La: Susana Seivane
Accordéon diatonique: Brais Maceiras
Bouzouki: Xurxo Iglesias
Basse, guitare électrique et programmations: Iago Rodríguez
Percussions: Carlos Freire
Batterie: Carlos Gándara
Trompette: Ricardo Formoso
Saxophone ténor: José Manuel Rodríguez
Saxophone baryton: Pedro Lamas
Programmations additionnelles: Suso Ramallo

PAROLE

Ten cuidado montañesa
non baixes ó meu rebaño
que te podes quedar presa
ai, nas redes do rabaño

Pernas pra riba
pernas pra abaixo
pernas pra riba
as miñas debaixo

Eu pedinllo a unha nena
aló do val do Viveiro
respondeume a picarona
casa comigo primeiro

14 Pasodoble de San Roque

Il s’agit d’une des premières mélodies que j’ai appris. C’est un pasodoble très populaire dans les Rías Baixas, du répertoire des Irmáns Portela, qui l’ont eux-mêmes adapté à partir d’un morceau similaire de Os Morenos de Lavadores.

Pour enregistrer ce thème j’ai souhaité inviter tous ces grands musiciens traditionnels, et grands amis, en souvenir d’une nuit sur la Plaza Mayor de Ourense où nous l’avons joué tous ensembles.

Merci à tous. Orgullo gaiteiro!

Cornemuses en Do: Pablo Carpintero, Iván Area, Gonzalo Abelairas, Fernando de Vicente, Agustín Iglesias “Pirulo” et César Senra
Flûte en bois: Cástor Castro
Accordéons diatoniques: Félix Castro et Brais Maceiras
Tambour traditionnel: Carlos Freire
Grosse caisse traditionnelle: Susana Seivane
Tambourins: Trinidad González et Patricia López

© 2018 Susana Seivane.